Monnaie unique de la CEDEAO pour stimuler le commerce régional : Obasanjo suggère «ECO» aux Chefs d’Etat

XALIMANEWS– L’ex Président nigérian Olusegun Obasanjo Rechercher Olusegun Obasanjo a appelé ce jeudi les Chefs d’Etat Rechercher Chefs d’Etat de la Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) , à se mettre d’accord sur la monnaie commune afin de stimuler le commerce régional.

Dans cette perspective, Obasanjo, qui est intervenu à une tribune de la 24ème assemblée générale annuelle de la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) à Kigali, a estimé que l’adoption de la monnaie unique a été retardée.

Quoique les dirigeants de la sous-région s’étaient mis d’accord pour donner le nom «ECO» à la monnaie unique, Obasanjo qui a pris la parole à Kigali en tant qu’un des pères fondateurs de la CEDEAO Rechercher CEDEAO s’est demandé pourquoi la décision n’a pas été adoptée.

De la nécessité à doter la Communauté d’une monnaie unique, l’ex dirigeant nigérian a déclaré que la démarche est nécessaire pour faire passer le niveau actuel du commerce régional de 25 pour cent à plus de 50 pour cent.

Partant de cette attente, Obasanjo a fait savoir que les différentes zones monétaires de la communauté telles que la zone Naira, la zone Cedi, entre autres, ne devraient pas être autorisées à avoir des impacts sur les flux de commerce dans la sous-région.

Sur certains retards constatés et des défis auxquels la Communauté fait face, Obasanjo a relevé qu’ils sont dus entre autres à des conflits internes et à des changements dans les politiques.

Outre ces remarques, Olusegun Obasanjo s’est félicité de la capacité de la CEDEAO pour avoir résolu elle-même des dans certains pays comme le Libéria, la Sierra Leone et la Gambie.

Source : XALIMANEWS

Lu 713 fois Dernière modification le lundi, 03 juillet 2017 09:24
logo

Information, communication et plaidoyer pour l’élimination des barrières au commerce régional de l'Afrique de l'Ouest.

Newsletter

Subscribe to our newsletters to receive latest news and updates.
© 2017 Programme pour la Libre Circulation des Produits Agricoles en Afrique de l’Ouest - PROFAB. Tous droits réservés. Produit par le Profab