Catégorie: Bulletins sur les flux agricoles
Page 1 sur 2
Trier par:
Défaut
Fichiers:

La valeur des échanges commerciaux, tous produits confondus, observée au  cours du mois d’Août 2017 sur les principaux corridors est en hausse de 27%  grâce notamment à la hausse du nombre de bétail transigé, en particulier les petits ruminants qui devraient alimenter les festivités réligieuses de la Tabaski. En revanche, les produits agricoles ont baissé de volume en particulier les produits céréaliers qui suivent une baisse saisonnière normale. Les autres produits vivriers sont restés stables, même si les prix ont fluctué en hausse conformément à la normale saisonnière

 

Lire

La valeur des échanges commerciaux, tous produits confondus, observée au cours du mois de juillet 2017 sur les principaux corridors est en hausse de 16% (Cf Tableau XVI) grâce notamment à la hausse du nombre de bétail transigé et de leur valeur. Les produits agricoles traditionnellement suivis ont connu une baisse en volume, mais la valeur a progréssé de 10% grâce notamment aux échanges de niébé entre le Niger et le Nigéria. Par ailleurs, les flux des autres produits agricoles ont triplé grâce aux flux mesurés entre le Nigeria et le Niger (Cf Annexe 1).

Le niveau général des prix montre une faible tension sur le marché, ce qui indique que la période de soudure est bien négociée par les populations. La tension est d’autant moins forte, que dans les pays côtiers les premières récoltes de maïs annoncent une bonne campagne agricole dans l’ensemble. Il est attendu des prix plus bas au cours des deux prochains mois : Août et Septembre, du fait des récoltes d’ignames dans les pays côtiers et dans les zones de savane du Burkina Faso.

Lire

The volume of trade, all commodities combined, observed during this month of May 2017 on the main corridors tracked by the PRA/Market Access is down by-3.2% (See Table XVI) compared to the month of April 2017. This decline is largely attributable to the number of livestock and the volume of cereals traded.

The volume for the other food products also increased due in particular to the resumption of colanut trade, which was not observed last month. Meanwhile, the value was up by 11% due to the rise in seasonal prices for both livestock and cereals. The sluggish economic situation in Nigeria and Ghana continues to undermine the vitality of intra-regional trade in local agricultural products.

Downlaod

Le volume des échanges commerciaux, tous produits confondus, observé au  cours du mois de mai 2017 sur les principaux corridors suivis par le PRA marchés sont en baisse de -3,2%  (Cf Tableau XVI) du volume par rapport au mois d’Avril 2017.

Cette baisse est imputable en grande partie au nombre de bétail et  au volume de céréales échangés. Les autres produits vivriers ont connu plutôt une hausse dûe à la reprise du flux de la cola non observé le mois dernier. La valeur quant à elle, a été en hausse de 11% grâce à la remontée des prix saisonniers tant du bétail que des céréales. La morosité de la situation économique au Nigeria et au Ghana continue de plomber la vitalité du commerce intra régional des produits agricoles du crû.

 

Lire

(0 votes)

The volume of trade, all products combined, observed during the month of April 2017 on the main corridors tracked by the Markets PRA recorded a decrease of around 35% in value terms compared twith the month of March. This decline is largely attributable to sustained livestock prices, in particular of cattle in Burkina Faso and sheep in Mali, on the one hand and of colanut, which was not tracked on the ALCO corridor, on the other hand. However, it should be noted that trade in some products has increased, notably goats in the livestock category and millet and rice in the cereals category. 

Overall, the sluggish economic situation in Nigeria and Ghana and, to some  extent, in Côte d’Ivoire undermines the vitality of intra-regional trade in local agricultural products. One can attribute this relative weak economic conditions to optimistic forecasts of the food situation, which does not encourage traders to store products; a strategy that limits not only the movement of products but also the inflationary pressures that it could generate.

Downlaod

(0 votes)

Le volume des échanges commerciaux, tous produits confondus, observé au  cours du mois d’avril 2017 sur les principaux corridors suivis par le PRA marchés a enregistré une baisse de l’ordre 35% de la valeur par rapport au mois de mars. Cette baisse est imputable en grande partie aux prix soutenus du bétail d’une part en particulier des bovins au Burkina Faso et des ovins au Mali et d’autre part à la cola qui n’a pas été suivie sur ALCO. Il faut noter toutefois que certains produits ont vu leurs fllux augementés, notamment les caprins dans la catégories du bétail et le mil et le riz dans la catégories des céréales. 

Au total, la morosité de la situation économique au Nigeria et au Ghana et dans une certaine mesure en Côte d’Ivoire plombe la vitalité du commerce intra régional des produits agricoles du crû. On pourrait aussi imputer cette relative morosité aux prévisions optimistes de la conjoncture alimentaire, qui n’incite pas les commerçants à opérer des stockages des produits ; stratégie qui limite outre le mouvement des produits, mais aussi les poussées inflationnistes qu’elle pourrrait engendrer.

Lire

(0 votes)

Le volume des échanges commerciaux , tous produits confondus, observé au  cours du mois de mars 2017 sur les principaux corridors suivis par le PRA marchés a enregistré une  hausse de leur  valeur de 18%. Cette hausse est imputable en grande partie au bétail qui malgré une baisse des effectifs ont bénéficié des prix favorables,  exceptés les prix des ovins qui ont baissé au Burkina Faso. Pour les produits agricoles, c’est plutôt une hausse de volume qui est observée sur la plus part des produits, à l’exception de la tomate. Le volume du maïs principal produits commercialisé est resté stable.

Comme on peut le noter, les transactions des animaux sur pieds ont été instables entre Février et Mars 2017. Elles accusent une chte de l’ordre de 28%. En effet la reprise des exportations de bovins du Mali, n’a pas pu compenser les baisses enregistrées au niveau, non seulement d’autres pays, mais surtout des autres espèces objets des transactions.  Dans l’ensemble, les échanges du bétail, qui constituent le premier poste des échanges régionaux des produits du cru souffrent de la conjoncture économique difficile au Nigeria et dans une certaine mesure au Ghana.  

 

zip.pngReport-Cross-border trade flows of agricultural and livestock products in the Sahel and West Africa, February 2017 POPULAIRE
Télécharger
(0 votes)

The volume of trade recorded during the month of February 2017 on the main corridors monitored by the Regional Programme for Market Access remained stable for the traditional products, but rose sharply as far as the products newly monitored are concerned, namely tomatoes and colanut. This resulted in 24% overall increase in the volume and value of trade in these products. Unlike the volume, the value of the traditionally monitored agricultural products decreased by 6%; but it is offset by the increase in the value of the new products (tomato, colanut).

Meanwhile, livestock numbers increased by 26%, but their value fell by 14% as a resut of the decline in the flow of large ruminants. Overall, the trade volume fell by 2% due to the decline in the value of livestock, which accounted for more than 66% of the volume of trade in February 2017.

Download the report

zip.pngBulletin sur les flux agricoles, Février 2017 POPULAIRE
Télécharger
(0 votes)

Le volume des échanges commerciaux enregistrés au cours du mois de Février 2017 sur les principaux corridors suivis par le Programme Régional / Accés aux marchés est resté stable pour les produits traditionnels, mais il est en forte hausse pour les nouveaux produits suivis en l’occurrence la tomate et la cola. Cela a donné lieu à une hausse globale de 24% du volume et de la valeur des échanges de ces produits. Contrairement au volume, la valeur des produits agricoles traditionnellement suivis a baissé de 6%. La hausse de la valeur de la tomate et de la cola a quelque peu compensé celle des produits tradionnellement suivis.

Le bétail quant à lui a accusé une hausse en nombre de 26%, mais la valeur des transactions a chuté de 14% du fait de la baisse des flux des gros ruminants. Au total, le volume des échanges à baissé de 2% à cause de la baisse de la valeur du bétail qui représente plus de 66% du volume des échanges en février 2017.

Lire

zip.pngBulletin sur les flux agricoles, Janvier 2017 POPULAIRE
Télécharger
(1 vote)
Retour
logo

Information, communication et plaidoyer pour l’élimination des barrières au commerce régional de l'Afrique de l'Ouest.

Newsletter

Subscribe to our newsletters to receive latest news and updates.