Encourager le commerce agricole intrarégional en Afrique : Quel peut être le rôle du PDDAA? par Ousmane Djibo

En 2014, à Malabo, capitale de la Guinée équatoriale, l’Union africaine a relancé le plan continental de transformation de l’agriculture africaine, à savoir le Programme détaillé de développement de l’agriculture africaine (PDDAA). Le commerce est devenu un des nouveaux domaines prioritaires. Que peut-on attendre de l’agenda de Malabo pour ce qui est d’encourager le commerce agricole intra-africain ? Et quels enseignements pouvons-nous actuellement tirer de la mise en œuvre du PDDAA ?

En 2003, après des décennies de négligence dans ce domaine, les leaders africains ont franchi une première étape en faveur d’un engagement fort pour l’investissement dans l’agriculture. Par la Déclaration de Maputo, lors du second sommet de l’Union africaine (UA) qui s’est tenu dans la capitale du Mozambique, les chefs d’États et de gouvernements africains ont fait une promesse audacieuse : affecter dix pour cent des budgets nationaux à l’agriculture et viser six pour cent de taux de croissance annuelle de l’agriculture. Ils ont également adopté un document directeur structurant le programme en quatre piliers thématiques. Le commerce agricole régional n’était pas un objectif en tant que tel, mais il était conceptuellement couvert par le pilier 2 : Rural Infrastructure and Trade- Related Capacities for Market Access (infrastructure rurale et capacités commerciales pour l’accès aux marchés). Ce pilier était censé promouvoir tous les types de commerce, du local à l’international.

Lire la suite

Lu 515 fois Dernière modification le vendredi, 09 juin 2017 12:17
logo

Information, communication et plaidoyer pour l’élimination des barrières au commerce régional de l'Afrique de l'Ouest.

Newsletter

Subscribe to our newsletters to receive latest news and updates.
© 2017 Programme pour la Libre Circulation des Produits Agricoles en Afrique de l’Ouest - PROFAB. Tous droits réservés. Produit par le Profab