ProFAB - Schéma de libéralisation des échanges de la Cedeao : L’Afao sensibilise ses membres

L’Association des femmes de l’Afrique de l’Ouest (Afao) a organisé, hier, un atelier pour sensibiliser ses membres sur le schéma de libéralisation des échanges de la Cedeao. Ces femmes veulent s’appuyer sur cet outil pour renforcer la dynamique d’intégration sous-régionale.

À l’entrée de l’Institut de technologie alimentaire (Ita), on aurait cru qu’un baptême se déroule à l’intérieur. Vêtues de tissus wax, bazin ou teints à l’indigo, des femmes d’âge mûr rallient, en nombre, la salle de conférences. Elles viennent du Mali, du Togo, du Bénin, du Sénégal et d’autres pays de la sous-région. Ces acteurs économiques, membres de l’Association des femmes de l’Afrique de l’Ouest (Afao), participent à l’atelier de partage sur les textes fondamentaux du commerce transfrontalier des produits agricoles. Mme Khady Fall Tall, la présidente de l’Ong, explique que le but de cette séance est de sensibiliser ces femmes, acteurs dans le commerce sous-régional, afin qu’elles s’approprient le schéma de libéralisation des échanges. Cela leur permettra de commercer avec plus de facilités, car étant imprégnées des nombreuses formalités administratives aux frontières.

Des études menées par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) ont montré que les commerçantes rencontrent beaucoup difficultés aux postes frontières. Celles-ci ont pour noms : tracasseries douanières, braquages, viols, conditionnement des produits, etc. Des contraintes qui constituent une entrave à la libre circulation des personnes et des biens dans la sous-région comme il a été recommandé par le traité de mai 1979 de la Cedeao. Le directeur de l’Intégration régionale, Jean Antoine Diouf, souligne que la plupart des femmes qui s’activent dans le commerce au niveau des frontières sont analphabètes. A cela s’ajoute « leur vulnérabilité socioéconomique et leur méconnaissance des législations en vigueur qui font d’elles des victimes idéales pour des raquettes de toutes sortes », regrette Mme Khady Fall Tall.

S’appuyant sur le Programme de libre circulation des produits agricoles (Profab) et en partenariat avec l’Usaid et Bordeless Alliance, l’Afao compte accélérer la mise en œuvre des politiques commerciales de la sous-région. Le schéma de libéralisation des échanges de la Cedeao est le principal outil opérationnel pour favoriser les échanges dans la région ouest-africaine pour en faire une zone de Libre-échange. Il vise à accroître le commerce intra-régional et à stimuler l’activité économique. « Ces acquis sont à saluer. Mais il reste à appliquer toutes ces décisions sur le terrain et à impliquer la population », indique Mme Tall.

Mamadou DIAGNE

Lu 633 fois Dernière modification le lundi, 20 février 2017 16:22
logo

Information, communication et plaidoyer pour l’élimination des barrières au commerce régional de l'Afrique de l'Ouest.

Newsletter

Subscribe to our newsletters to receive latest news and updates.
© 2017 Programme pour la Libre Circulation des Produits Agricoles en Afrique de l’Ouest - PROFAB. Tous droits réservés. Produit par le Profab